Conduite à risque et délinquance chez les mineurs

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
FTLV - Formation continue et alternance

Trouver une formation

Contact

PDF
Vous êtes ici :

Conduite à risque et délinquance chez les mineurs

Objectifs de formation

Interroger nos propres représentations des conduites à risques dans la vie quotidienne des jeunes mais aussi, à partir d’études de cas et d’exemples concrets issus de recherches de terrain menées au plus près d’adolescent·es, à ancrer les réflexions dans des situations concrètes et penser ensemble des pistes pour l’action qui soient pertinentes et efficaces pour chacun·e.

Bénéficiaires

Personnel exerçant auprès des adolescents

Programme

Objectifs pédagogiques

  • Mieux connaître l’approche socio-anthropologique des conduites à risque des jeunes
  • Interroger le sens des conduites à risque des adolescents
  • Réfléchir collectivement et coopérativement sur nos conceptions du risque et à la panique morale qui caractérise le rapport entre les générations
  • Interroger le rôle des adultes du numérique dans le passage à l’acte
  • Situer la place des conduites à risque en lien avec la sexualité
  • Déterminer collectivement des pistes d’actions concrètes afin d’accompagner les jeunes dans leurs usages et pratiques numériques de façon constructive, pertinente et apaisée.

Contenus de formation

  • Interrogation la relation entre la formation de l’identité à l’adolescence et les conduites à risques des jeunes – approche socio-anthropologique
  • Étude de cas – exploration collective d’entretiens sur les conduites à risque
  • La sexualité dans le monde contemporain
  • Représentations contemporaines du corps et adolescence
  • Conduites à risques, rôles de réseaux sociaux en lien avec la sexualité
  • Atelier d’analyse de cas proposition de pistes à partir d’études de cas
  • Restitution collective et débats

Organisation

  • La formation se déroulera en alternant apport théorique et cas pratiques, sous la forme d’atelier de façon à rendre les participants actifs tout au long du processus de formation mais aussi de dialoguer à partir de leurs expériences professionnelles et personnelles.
  • Interrogation des représentations à propos des usages juvéniles du numérique et débat
  • Présentation, à partir des données de la recherche, d’usages et pratiques des réseaux sociaux par des jeunes
  • Analyse d’études de cas et élaboration de pistes d’action liées
  • Partage d’expériences et d’idées

Par caroline.bouthors @ univ-pau.fr